GRANDS EVENEMENTS AYANT MARQUE L'HISTOIRE
de
L'INSTITUT DES DESERTS ET DES STEPPES

1984

- Fondation de l’Institut des Déserts et des Steppes par le Professeur Théodore MONOD, dans le cadre du Muséum National d’Histoire Naturelle. L’Institut a été doté de l’autonomie administrative et financière.

1985 à 1991
- Nombreuses Expéditions de prospection des sites archéologiques et paléontologiques dans toute la zone saharienne : Mauritanie, extrême-sud de l’Algérie (Tassili du Hoggar), nord du Mali (Tilemsi, Kidal), nord du Niger (Aïr), Libye (Acacus).
- Participation de Pierre-Henri GISCARD à une Mission archéologique du Collège de France en Haute Egypte pour la Période Prédynastique.

1992 à 2002
- Durant l’été 1992
, participation de Pierre-Henri GISCARD à l’Expédition Internationale « Routes de la Soie » organisée par l’UNESCO à travers la Mongolie.
- En 1993, création de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes en Mongolie.
- De 1994 à 1999, en Mongolie, fouille archéologique d’un grand ensemble funéraire d’une centaine de tombes de l’époque du Premier Empire des Steppes (peuple Xiongnu, 2ème siècle avant notre ère/2ème siècle de notre ère). Etudes d’anthropologie physique et biologique (caractères discrets des squelettes humains, paléopathologies, traumatismes osseux, paléogénétique, évolution du peuplement), étude archéozoologique des vestiges d’animaux, étude d’anthropologie culturelle de très nombreux artefacts et leur restauration dans des laboratoires français spécialisés.
- En 1996, participation de Pierre-Henri GISCARD à une Expédition américano-russe dans l’Oural (Pokrovka), sous la direction du Professeur L.YABLONSKI, pour la fouille archéologique de kourganes de l’époque sarmate.
- En 2001 et 2002, participation de Pierre-Henri GISCARD à deux Expéditions de prospection paléontologique organisées par le Muséum d’Histoire Naturelle de Lyon dans le Désert de Gobi, pour la recherche de vestiges de dinosaures.
- En 2002, en Mongolie, réalisation d’un film sur la fouille archéologique d’une tombe princière de la nécropole de Gol Mod : « L’Empereur des steppes », diffusé sur France 5.
- En 2002, participation au lancement de la Mission archéologique française en Sibérie Orientale, sous la direction du Professeur Eric CRUBEZY de l’Université Paul Sabatier de Toulouse, et à la première Expédition de cette Mission en République Sakha (Iakoutie).


2004 à 2015

- En juillet 2004, création et lancement de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes dans l’Altaï mongol. Objectif  (considéré comme prioritaire par l’UNESCO, en raison du réchauffement de la planète) : la recherche de tombes gelées et, potentiellement, de restes biologiques humains conservés dans le permafrost. Découverte de corps humains à conservation partielle seulement. En revanche, trois découvertes inattendues : (1) présence, sur le versant est du massif de l’Altaï, donc en territoire mongol, de nombreuses tombes de la culture de PAZYRYK (Scythes orientaux, 5ème/3ème siècles avant notre ère), tombes de chefs et guerriers enterrés avec leurs chevaux, leurs
armes, leur or, leurs parures et leur matériel culinaire ; (2) présence d’un grand ensemble funéraire de l’Age du Bronze moyen (1000 ans avant notre ère), dont les squelettes sont en état de conservation remarquable et auquel le nom a été donné de « culture de Sagsaï » ; (3) présence de vestiges d’habitat dans des villages de l’Age du Bronze ancien (2000 ans avant notre ère), auxquels le nom a été donné de « culture de TSENGEL ».
- De 2004 à 2014, onze campagnes estivales sur le terrain pour la fouille archéologique de ces trois catégories de sites, complétées par des études d’anthropologie biologique et de paléogénétique sur les vestiges humains, d’études d’anthropologie culturelle sur les artefacts découverts et de travaux de restauration de ceux-ci en France dans des laboratoires spécialisés.
- Automne 2007 - Organisation d’une Conférence scientifique et d’une Exposition sur les découvertes de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes dans l’Altaï Mongol. Conférence et exposition réalisées à Paris (Musée Cernuschi), à Toulouse (Université Paul Sabatier) et à Barcelone (Université Autonome).
- En 2007 et 2008, participation au lancement de la Mission archéologique française « Premier Peuplement de la Mongolie », sous la direction du Professeur Yves COPPENS, du Collège de France, et du Professeur José BRAGA, de l’Université Paul Sabatier de Toulouse, et à l’Expédition préliminaire de reconnaissance du site de SALKHIT (proche de la frontière sibérienne), conduite par le Professeur Yves COPPENS et le Professeur D. TSEVEENDORJ, Directeur de l’Institut d’archéologie de l’Académie des sciences de Mongolie.
-- 25 juillet 2009 – Médaille d’or de l’Académie des Sciences de Mongolie remise par le Professeur B. CHADRAA, Président de l’Académie, à Pierre-Henri GISCARD pour ses découvertes dans l’Altaï mongol.
- Eté 2010 –
Dans le désert de Gobi (Tavan Tolgoï), fouille archéologique de trois tombes de l’élite gengiskhanide (13ème siècle de notre ère). Découverte de vestiges culturels d’une richesse exceptionnelle.
- 9 juillet 2012 - Ordre de l’Etoile Polaire conféré à Pierre-Henri GISCARD par le Président de la République de Mongolie.
- En 2013, réalisation d’un film sur la découverte de tombes partiellement gelées de la culture de Pazyryk dans l’Altaï mongol : « Le sarcophage glacé de Mongolie », diffusé sur ARTE.
- Le 26 octobre 2013, à Ulan Bator, participation de Pierre-Henri GISCARD à la signature par M. Laurent FABIUS, Ministre des Affaires Etrangères, de la Convention Franco-Mongole de Coopération dans le domaine de l’archéologie et de la paléontologie.
- 16 janvier 2014 – A l’UNESCO, présentation en avant-première du film « Le sarcophage glacé de Mongolie » (ARTE) et annonce de la découverte de villages de l’Age du Bronze Ancien (2000 ans avant notre ère) dans l’Altaï mongol.
- En février 2014, parution de la monographie pluridisciplinaire « Le Premier Empire des Steppes en Mongolie », sous la direction de Pierre-Henri GISCARD, Tsagaan TURBAT et Eric CRUBEZY : synthèse des travaux de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes sur le Second âge du Fer en Mongolie (384 pages, 312 illustrations).
- Durant l’été 2015, réalisation d’une exposition au Musée National de Mongolie : « France-Mongolie : découvertes archéologiques, vingt ans de partenariat ». Commissaires de l’exposition : Pierre-Henri GISCARD et Tsagaan TURBAT. Catalogue de l’exposition en texte bilingue français et mongol, 178 pages, abondamment illustré.

- En octobre 2015, début de la coopération scientifique entre l’Institut des déserts et des steppes et la Mission archéologique française à KROMDRAAI (Afrique du Sud). Fouille
archéologique intensive de la grotte de Kromdraai, réalisée conjointement par les chercheurs de l’Institut des déserts et des steppes et ceux de la Mission archéologique
française à Kromdraai, sous la direction du Professeur José BRAGA, de l’Université Paul Sabatier de Toulouse.
- Le 14 décembre 2015, au Muséum National d’Histoire Naturelle, lancement d’un partenariat entre l’Institut des déserts et des steppes et un groupe de dirigeants d’entreprises françaises. L’objectif annoncé de ce nouveau partenariat est de « mener ensemble des recherches scientifiques de pointe sur quelques thèmes fondamentaux de l’histoire de l’humanité dans lesquels des découvertes majeures sont sur le point d’être réalisées », ces dirigeants d’entreprises apportant non seulement un important soutien financier, mais également leur participation personnelle aux fouilles archéologiques, sous la dénomination d’ « archéopionniers ». Les deux premiers thèmes retenus pour ce partenariat sont : la recherche des premiers vestiges de l’espèce Homo en Afrique du Sud et la recherche des premières civilisations de l’Age du Bronze au Sultanat d’Oman.

2016
- En janvier et février 2016
, création et lancement de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes au Sultanat d’OMAN. Début de la fouille archéologique de sites de la période néolithique et de l’Age du Bronze. Utilisation intensive de drones pour le relevé topographique des sites et de leur environnement et les prises de vues aériennes sur l’avancement des travaux archéologiques.
- A partir de mars 2016, l’Institut des déserts et des steppes apporte désormais une contribution permanente, à longueur d’année, à la fois sur le plan financier et sur le plan opérationnel, aux fouilles archéologiques menées en Afrique du Sud par la Mission archéologique Française à KROMDRAAI.
- En octobre 2016, arrivée d’un premier groupe d’ « Archéopionniers » à KROMDRAAI, pour participer aux fouilles. Découverte de nombreux vestiges de paranthropes et de premiers spécimens du genre Homo.
- En décembre 2016, publication du rapport 2016 de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes au Sultanat d’OMAN.

2017
- En janvier et février 2017,
seconde campagne de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes au Sultanat d’OMAN, avec trois objectifs distincts : continuation de la fouille archéologique d’un site de l’Age du Bronze à SHI’YA ; participation aux travaux de la Mission archéologique française en OMAN CENTRAL, dirigés par M. Guillaume GERNEZ de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sur le site de MUDHMAR ; recherche d’un nouveau site susceptible de devenir dès 2018 le point central der focalisation des Campagnes successives de la Mission archéologique de l’Institut des déserts et des steppes au Sultanat d’Oman pour les années à venir.
- Le 21 février 2017, réunion solennelle des « Archéopionniers » à Paris pour la remise à chacun d’eux des trophées de « co-découvreurs » de vestiges des genres Homo et Paranthropus à KROMDRAAI (Afrique du Sud), par le Professeur Yves COPPENS, Président du Conseil scientifique de l’Institut.