SOURCES DE FINANCEMENT

Dès sa création, l’Institut des Déserts et des Steppes a bénéficié de l’aide financière de l’UNESCO, du Ministère des Affaires Etrangères, du Centre de Coopération Scientifique et Culturelle Europe-Asie EURASIAT, etc. Pendant plusieurs années, il a également reçu une dotation importante de l’Union Européenne, dans le cadre de la coopération universitaire Paris-Toulouse-Barcelone.

Dans la situation actuelle de crise, certaines de ces ressources se sont taries ou ont fortement diminué, alors que des ressources nouvelles sont apparues, grâce à de généreux sponsors qui font des dons à l’Institut au titre du mécénat, par prélèvement sur leur impôt sur le revenu (I.R.) ou sur la fortune (ISF), ainsi que des entreprises, par imputation à l’impôt sur les sociétés (I.S.).

Il est évident que des Expéditions archéologiques de plusieurs mois chaque année, réalisées au bout du monde, avec plus de trente participants et un équipement lourd (par exemple, plusieurs milliers de litres de carburant pour les camions tous terrains) coûtent très cher, d’autant plus que l’activité de l’Institut se prolonge tout au long de l’année, en France, par des travaux de laboratoire, d’étude et de restauration, eux aussi très coûteux.

C’est grâce à une gestion rigoureuse des dépenses que l’équilibre budgétaire de l’Institut se maintient et que des projets nouveaux peuvent voir le jour. Mais la collecte des fonds reste un souci permanent de l’équipe de direction de l’Institut.